La brodeuse Marina du village de Kâkârâ

Marina est une réfugiée dans son propre pays. En 2016 elle arriva dans cette région avec sa famille (son mari et leurs enfants) après s’être enfuie de Masar-a-Sharif, pour échapper aux Taliban. La fa-mille peut vivre dans une sécurité relative dans cette nouvelle région de Laghmani, bien que son mari n’ait pas de travail (plus de 80 % de chômage dans les campagnes en Afghanistan). Marina m’a été présentée et après un petit examen de passage fut intégrée au programme de broderie. Elle a beaucoup d’idées originales. Sa broderie est un raffinement de détails qu’elle brode très finement. Actuellement, c’est elle qui nourrit la famille grâce à son travail.