La vie en rose

PRESENTATION DE L’EXPOSITION
LA VIE EN ROSE
AU SALON POUR L’AMOUR DU FIL À NANTES du 25 au 28 AVRIL 2018
 
Des yeux qui font baisser les miens
Un rire qui se perd sur sa bouche
Voilà le portrait sans retouche
De l’homme auquel j’appartiens
Quand il me prend dans ses bras
Il me parle tout bas
Je vois la vie en rose
Il me dit des mots d’amour
des mots de tous les jours
Et ça me fait quelque chose.
Il est entré dans mon cœur
Une part de bonheur
Dont je connais la cause
C’est lui pour moi. Moi pour lui
Dans la vie
Il me l’a dit, l’a juré pour la vie.
Et dès que je l’aperçois
Alors je sens en moi
Mon cœur qui bat.
Des nuits d’amour à ne plus en finir
Un grand amour qui prend sa place
Des ennuis, des chagrins, des phrases.
Heureux, Heureux à en mourir.

La vie en rose, Edith Piaf

L’Afghanistan et l’amour
L’amour existe en Afghanistan, les contes et les chansons le prouvent !
La réalité dans les villages de province n’est pas un conte. Ce qui compte avant tout, c’est le lien des clans, les arrangements entre familles. Il revient aux mères de choisir la/le partenaire, un choix longuement discuté. Lorsque les mères ont pris leur décision, acquiescée par les pères, les parents demandent aux jeunes gens s’ils acceptent le mariage. Connaissant tout l’enjeu d’un « non » éventuel, il leur est pratiquement impossible de se rétracter. Les parents affirment connaître leurs enfants et pouvoir choisir le conjoint approprié. Ainsi commence la vie de couple et, selon les cas, une vie difficile pour la jeune femme. Cependant il n’est pas rare que, le temps passant, les couples apprennent à se connaître, à s’estimer et à s’aimer : ce n’est pas le coup de foudre mais l’amour heureux cultivé avec le temps.

L’amour et le motif du cœur
Le cœur, symbole de l’amour est international ; en Afghanistan, cette symbolique provient de la tradition perse. Le cœur, centre et siège des émotions, est un vecteur encore peu utilisé par les femmes des campagnes : alors que je passais commande de broderies en forme de cœur (en distribuant un gabarit), elles furent nombreuses à l’utiliser la pointe en haut. Cependant la plupart des femmes brodaient des motifs plus ou moins directement liés au thème de l’amour, un sujet délicat à représenter car on ne parle pas de cela en Afghanistan !

Puis au tour des participantes du concours La vie en rose de réaliser une création autour du thème de l’amour, avec au minimum une touche de rose. Le cœur brodé par l’Afghane, germe de leur créativité, y a été intégré.

Quelques commentaires:

Mon travail d’Art Textile part de la collecte de tissus anciens ou vêtements qui portent des traces anonymes de couturiers ou brodeurs d’autrefois. J’ai choisi ce tissu pour son chemin de roses, le cœur d’Aslia y a trouvé sa place ainsi que mes dessins au fils et le très beau poème d’Aragon « Nous dormirons ensemble » pour « Fou d’Elsa ». Commentaire Claire Gravrand
J ‘ai intercalé deux textes : une ligne sur 2 :
★ la chanson d’ Edit Piaf (mais ce n’ est pas très lisible !)
J’avais choisi un tissu imprimé sur le thème de la musique, rose : pour la touche de rose
Pour l’écriture : un fil métallisé, fushia pour illustrer le côté “paillettes” du show biz …
et, d ‘autre part,
★ le texte d’ Audrey Hepburn : « I believe in Pink » qui est ma philosophie pour ne pas dire mon « Credo », sur des tissus roses unis, teints en dégradé pour le contraste avec le premier tissu imprimé, écriture avec un fil uni un peu plus épais mako 28. Commentaire Chantal Baquin